LA CHASSE AUX GRAND-MÈRES

Le lobby des laboratoires pharmaceutiques a demandé le retrait immédiat de la vente du citron, du thym, de la menthe et du vinaigre de pomme.

En effet, ces produits diaboliquement naturels, appelés “ remèdes de grand-mères ” sans toxicité ni effet indésirables ni date d’expiration, pourraient à long terme perturber les ventes de produits commercialisés tels que les gélules, les comprimés et les granulés.

Si le consommateur découvrait que deux cuillères à thé de vinaigre de pomme, dilué dans un verre d’eau suffisent à soigner le reflux gastrique, alors, les inhibiteurs de la pompe à protons et autres antiacides pourraient disparaitre des rayons de pharmacies.

De plus, combien coûte la préparation d’une inhalation médicinale pour lutter contre une sinusite ?

 Il suffit d’une casserole d’eau fumante et de deux cuillères à thé de thym séché selon les sournois conseils des grand-mères séniles qui ont oublié de mentionner les bienfaits des corticostéroïdes, des antalgiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Par conséquent, le lobby des laboratoires demande en urgence le placement des grand-mères dans une unité de soins palliatifs car elles représentent un réel danger pour la société de consommation.

En conclusion, le médicament n’est que le susucre, le bonbon coloré pour les grands enfants que nous sommes restés !

©2017