La mauvaise herbe

Au milieu des roses et des iris, poussait la Mauvaise Herbe.

On avait beau l’arracher, elle revenait sans cesse, cherchant

l’attention d’une princesse.

Mais le jardinier n’avait d’yeux que pour les roses et les iris et

s’acharnait sur le chiendent impatiemment.

Seulement la Mauvaise Herbe avait plus d’un tour dans son sac,

urticaceae, elle brûlait les mains du jardinier.

Pour lors, la Mauvais Herbe crût si bien qu’elle envahît le jardin

et enserrât les roses et les iris avec tant de passion,

qu'à l'endroit de l'union,  jaillirent des champignons.

©2016