Synchrocyclotron

Synchrocyclotron suivit synchondrose au syndic des particules en arthrose.

Ce fut sans synecdoque, un choc symptomatique avec coup de foudre synallagmatique et poignées de mains symplectiques.

Pris de sympathicectomie l’un pour l’autre, il y eut symphonie au lit glauque de synopsie jusqu’à l’épanchement de synovie.

Car la synérèse baise donne systole et syncope, syphilis et éclope les atomes jusque dans leurs parties les plus intimes.

C’est systématique, c’est syntagmatique, synchrocyclotron était un priapique synchronique, gros amateur de secousses sismiques.

Sapristi! Synchondrose eut une cystite disséquante, un appendice illicite de géantes et sans parcimonie pardi eut le sexe en salsifis !

 

Et c’est ainsi qu’ainsi font font font, le siphonné sacro saint chrocyclotron se fut rafistolé l’arrière train qui ne tournait plus rond !!

© 2005