FRIGORIFIQUE

Un Vaudeville à la campagne*


De Lorelei Zarifian

*Une pièce détachée traduite en français de l’anglais par un auteur français. FTW ! La mondialisation touche tous les secteurs de la société, y compris celui de la dramaturgie. Suite au licenciement économique de notre interprète bilingue en début du deuxième acte, la traduction a été confiée à un réseau de neurones artificiels ou perceptron multicouche appelés e-neurones. Toutefois, cet outil n’est pas encore doté de sens commun ni de cohérence stylistique. En voici la preuve dans cette note aux lecteurs supprimée depuis : “ n’actionnez pas le livre si quelqu’un à proximité est en train d’utiliser des produits aérosol ou de l’oxygène. ’’ 

P.s. Syntaxis en latin signifiant mise en ordre, disposition ; nous vous prions également de bien vouloir excuser l’auteur atteint de trouble de la personnalité borderline…quoi qu’il en soit, les connecteurs logiques n’arrêteront pas le chaos intérieur du monde. (bien dit) Copyright © 2019 

PERSONNAGES

LOLO FRÍGGIDA (une femme égarée en milieu de vie)

DEUX RÉFRIGÉRATEURS AMÉRICAINS BLANCS (voix off)

UN MINI FRIGO BLANC (figurant)

SIRI (jeune femme collet monté)

ALEXA (adolescente rebelle, enfant du numérique)

LA POÉSIE (caryatide vêtue d’une longue tunique blanche, à l’air toujours mélancolique)

DEUX LIVREURS

MON PREMIER LIVRE

la poésie c'est la littérature buissonnière...

Mon deuxième livre

 

VERS À SOIE

Pour vingt larves, un papillon,

Petits pots poèmes cocons

On les remue avec précision

Petits pots poèmes cocons

Pour ne pas craqueler leurs chrysalides

Et quand on les relit 

Le vide,

La déception,

Petits pots poèmes cocons

Pour vingt larves un papillon.

 

Je rêve ou je meurs

LA BOURSE POÉTIQUE DE PARIS

 

Le 17/11/2017 à 17h17

 - Le marché peut sabrer le champagne en l'honneur de la Rhétorique, la Bourse poétique de Paris (+0,3% à 3.763, au plus haut depuis le 25/02/2014) vient donc de s'offrir un nouveau 5 sur 5 à hausse et un bilan rythmique de +4,1% .


C'est une pluie d’étoiles à mi-séance avec un score métrique pour les 2 principaux indices Grèce Antique : +0,25% avec le Parallélisme à 15.690, une Antithèse à 2.354, un Euphémisme à 5.334, la Litote ajoute +0,3% à 1.492…


La Métaphore butine +0,2% (malgré le repli de -0,4% d’Athènes ) et écornifle les 3.103 Pts en séance (elle finit à 3.333): cela donne un égotique +7% hebdo (+8% en 3 semaines.)


Le rallye de Noël s'avère d'une vigueur exceptionnelle cette année... si les refrains accumulés depuis le 25 Juin ne donnent pas lieu à des prises de bénéfices la semaine prochaine.Il y a peu de risque que la Gradation retombe sous 4.200 : “ Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue.” alors que le Bescherelle a promis d'injecter 100 milliards de mots par mois jusqu'à fin 2017 et probablement bien au-delà si Larousse reste faible.

Pour l'heure, sur le marché des strophes, le Vers poursuit sa chute (-0,9%) et retrace son plancher annuel de pointes à 1,0003 face à la Prose.


Enfin, concernant les valeurs, le Pléonasme(-2%) et l’Allitération (-1,2%) “ Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ” subissent quelques prises de profits après une envolée lyrique de 2 jours.


A contrario, l'action Personnification grimpe de 3,6% dans le sillage de pieds en ligne (bénéfice en hausse de +22,2%) et assortis de perspectives romantiques.


Les sonnets 'en retard' retrouvent des lecteurs(Quatrain +3,3%, Tercet +3,3%) alors que tout parait très passionnant et que les poètes sont motivés par une vision idyllique de l'année 2017.


L’oxymore prend +1,3%, Assonance +3,5% (le groupe annonce la prise de contrôle de MAXIMERY, une distillerie de Citations haut de gamme en Louisiane); Baudelaire bondit de 6,5% et s'impose comme leader du Modernisme et de l’Art pour L’Art : Amazone (-1,7%) serait intéressé par un rachat du groupe Verlaine, si La Terre est bleue comme une orange le mettait en vente.

©2017

JE SUIS COMME LE LIERRE

 

Je suis comme le lierre

Plutôt ombre que lumière

 

Je suis comme le lierre

Rampante mais fière

 

Je suis comme le lierre

Lascive, intuitive

 

Je suis comme le lierre

Grimpant vers la peur

 

Je suis comme le lierre

Je m’attache ou je meurs

 

Je suis comme le lierre

Au bord de l’abîme

 

Je suis comme le lierre

toxique élégamment

 

Je suis comme le lierre

Aérée, désenchantée

 

Je suis comme le lierre

A la lisière des meurtrières 

 

Je suis comme le lierre

Je m’attache ou je meurs.

©2017

L'ARBRE À CHOCOLAT

Il y avait dans un champ

Un arbre à chocolat

Dont les racines noisette

Le tronc tablette

L’écorce praline

Le pollen poudré

Les branches ganache

Les fruits truffés

La chlorophylle vanillée

Envoûtaient les oiseaux

Qui, le soir tombant,

Mettaient le poêlon sur le réchaud,

Et à l’aide de petits bâtons,

Plongeaient les madeleines et les Chamallows

Dans une Fontaine de Chocolat Chaud.

©2017

AU PAYS DES CITRONS

Au pays des Citrons, vivait un peuple amer, grognon, grondeur et

rouspéteur, levé du pied gauche, souillé par l'excrément canin.

Cette nation acide, cette agrume humaine à l'écorce épaisse et

rugueuse dont la pulpe était peu juteuse, maugréait sans fin sa

Supériorité. Car ce citron ronchon avait une haute opinion de sa

Personne. Depuis la Philosophie des Lumières, ses graines de type

Pépin dans ses loges carpellaires, le rendaient arrogant et

Solitaire. Tout prétexte était bon pour plomber le moral d'un

Autre citron. C'était d'ailleurs le sport national.

Et dans cette râlerie collective, dans cette flagornerie blessante,

Mordante, humiliante, la rue était devenue son théâtre :

Il y mangeait bio en balançant sa clop

Et en galant citron-coq, il sifflait sa salope !

©2017

CUMUL DES MANDATS

Le président de la République d’un pays européen était accusé

Trente ans après les faits, d’avoir touché, en tout bien tout

Honneur, les fesses de la secrétaire d’un sénateur du Palais du

Luxembourg.

Ce sénateur était accusé à son tour, d’avoir glissé sa main dans le

Bustier de la fille mineure du maire de Poitier.

Le maire de Poitier avait été surpris, embrassant de force la

Maîtresse du député d’Ille-et-Vilaine.

Mais la rumeur courait que le député d’Ille-et-Vilaine avait

Envoyé la photo de ses parties intimes à l’adjointe du conseiller

Régional du Loir-et-Cher.

Mais pire encore, le conseiller du Loir-et-Cher aurait eu le geste

Malheureux de soulever, dans un élan patriotique, la jupe d’une

Dizaine d’écolières de la Drôme et de l’Isère.

Et par le cumul simultané de plusieurs mandats électifs, ce même

conseiller régional se serait stimulé manuellement à la réunion

Annuelle de la Chambre basse du Parlement.

 

Alors Politiciens de tous bords, faut-il se serrer la ceinture ?

Une chose est sûre:

Grâce à l’immunité parlementaire 

Je me tiens, tu te tiens par le derrière !

©2017

CURIOSITÉ

Dans la vaste salle d’un musée, des visiteurs se pressaient

Devant une verrière unique, conservée bien soigneusement.

L’oeuvre qui suscitait tant de curiosité, était protégée par une

Vitre hermétique d’une certaine épaisseur, maintenant la

Température et l’humidité à des taux très précis.

Ce hublot blindé pouvait déclencher un système d’alarme au

Moindre effleurement.

Mais que pouvait-on voir sous cette cloche de verre ?

Un Leonard de Vinci, un Caravage, un Modigliani ?

On entendait les flashs intempestifs crépitaient accompagnés de

Cris d’émerveillement.

Et dans cette cage à l’éclairage puissant, scintillait de simplicité

                          LE COEUR D’UN ENFANT. 

MAROTTE

Un idéologue collectionnait les théories, les notions, les

concepts, les avis qu’il conservait dans des bocaux de formol.

Il classait ses récipients par catégories :

Les idées lumineuses, les idées maîtresses, les idées mères, les

Idées préconçues, les idées reçues, les idées fixes et les idées

Derrière la tête.

Il aimait changer d’idées comme de chemise

Et il prenait plaisir à les combiner :

Un cliché, une allégorie, une vérité, une fantaisie.

Et dans ce monde des entités où notre idéologue était plongé, la

Réalité devenait peu crédible, voire inaudible.

Il caressait même l’idée de faire disparaître cette substance, cette

Matérialité.

Ainsi, le jeune métaphysicien aveuglé par tant de vérité, mourut

Dans la seule hypothèse d’avoir vécu.

©2017

LES MENOTTES DU PIANISTE

Un petit garçon était forcé par ses parents de jouer d'un instrument.

Il fallait qu'il apprenne les gammes, qu'il répète les arpèges inlassablement dans une pièce sombre de son appartement.

Il devait rester assis, jouer à do, ré, mi.

Toute la vibration de sa petite vie était couverte par un étouffoir en feutre.

Et par la fenêtre, il rêvait d'un bâton d'échappement, d'un pédalier qui le transporterait  dans les prés, dans les champs, où les oiseaux orchestreraient les fugues et les fantaisies des forêts.

Et quand le soir tomberait à l'impromptu, la ballade s'achèverait Par le sommeil de l'apprenti sorcier.

©2017

LE SAC PLASTIQUE LUI VA SI BIEN

Ouverture du nouveau restaurant “ Le sac plastique lui va si bien”  Livraison gratuite à domicile à partir de 20 euros d’achat. 

Commande en ligne disponible sur www.lesacplastiqueluivasibien

MENU DÉJEUNER ET DINER

(Par 6 pièces)  

Maki de saumon et ses munitions en plomb

California roll tempura crevette et son jouet mitraillette

Temaki thon avocat et sa canette de soda.

Sashimi daurade et son filet de nylon fantôme

Futomaki concombre et son capuchon de stylo

(Par paire) 

Sushi duo et son lego Ninjago

Brochette maquereau et sa bouteille d’eau

California roll surimi et son dégazage pas vu, pas pris

SOUPE DE GRANULÉS PLASTIQUES MISO ET SALADE D’ALGUES RADIOACTIVES OFFERTES POUR L’ACHAT D’UN PLATEAU BATEAU.

©2017